Chaire d’entreprise: Edouard Malandrin de chez MBO Partenaires

Edouard Malandrin de chez MBO Partenaires

Ancien élève de Sainte-Marie Lyon et diplômé de Science-Po Paris, Edouard Malandrin, 40 ans, est venu nous parler du Capital Investissement, son métier depuis maintenant 14 ans, dans le cadre du Parcours Ethique et Management. Il semble important, avant toute chose, d’éclaircir cette notion souvent floue de capital investissement.      
Ce métier se découpe sous deux facettes :
– La capacité à lever de l’argent et à cibler entreprises performantes dans lesquelles investir
– L’accompagnement d’une équipe dirigeante dans ses choix stratégiques et opérationnels afin de l’aider à se développer et qu’au final, l’investissement soit profitable.

M. Malandrin qualifie donc sa profession de très diversifiée, non seulement grâce à ce double aspect mais aussi car les profils des affiliés – les entreprises au capital desquels le fond investit – sont pluriels, ainsi de leur projet stratégique, leur domaine d’activité, leur modèle économique et de la personnalité plurielle des dirigeants rencontrés..
L’homme d’affaires a d’ailleurs dû faire face à des échecs –contrastant avec quelques belles réussites-, a posteriori il pense avoir trouver le facteur de réussite déterminant dans le capital investissement : la qualité humaine des équipes dirigeantes. C’est souvent ce point qui définit la réussite d’un projet, plus que la qualité de l’idée, le réseau ou tout autre facteur..
M. Malandrin et son équipe font d’ailleurs appel à des tiers pour étudier et comprendre l’ADN et les comportements des dirigeants avec lesquels ils vont s’associer, ce qui, au final permet de mieux cerner le potentiel d’un projet.

M. Malandrin a poursuivi sa présentation en s’attelant à une problématique essentielle et omniprésente dans la société de consommation : la relation à l’argent.

D’après lui, le moteur d’un être ne peut être seulement pécunier, car l’avarice n’est jamais rassasiée, le projet est donc voué à l’échec. La vie professionnelle ne peut donc – et ne doit pas – se résumer à une course à l’argent ! Il faut veiller à maintenir une liberté d’esprit vis-à-vis de la rémunération en se construisant une vie professionnelle équilibrée dans laquelle des engagements extérieurs « gratuits » (associatifs, sportifs, politiques…) peuvent jouer utilement le rôle de force de rappel !
En somme, Edouard Malandrin nous a fait découvrir un métier qui apparaissait assez flou pour une grande partie de l’auditoire, une profession dont le rôle est prépondérant pour la santé économique d’une société -par le financement de ceux qui ont les idées-. Ce dernier nous met néanmoins en garde quant aux dérives que peuvent représenter un trop grand intérêt pour l’argent, surtout dans des métiers qui en brassent beaucoup.

 

Gabriel Maire, étudiant en Licence Sciences de Gestion

Publication : octobre 24, 2018 . Tags :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer