Chaire d’entreprise: Dénicheur des futurs champions du tennis mondiaux

Jean Christophe Verborg, 47 ans, père de trois enfants et directeur marketing sport chez Babolat est venu rencontrer les étudiants de troisième année pour présenter l’entreprise Babolat et son métier de directeur marketing sport.

Commençons comme il l’a fait par présenter l’entreprise Babolat, entreprise française et lyonnaise depuis 143 ans localisée à Gerland de 1975 à 2017 avant de s’implanter à Vaise. Babolat est qualifiée d’ETI, Entreprise de Taille Intermédiaire, qui produit et commercialise des raquettes de tennis (90% de son activité), de badminton et de padel ainsi que des chaussures et du textile. Côté chiffres, Babolat représente un chiffre d’affaire de 136 Millions d’euros et à travers le monde 340 employés,1,6 millions de raquettes vendues par an, 20 000 points de vente et 2000 joueurs et joueuses sous contrat avec la marque. L’entreprise Babolat est partenaire officiel de Roland Garros depuis 2011 (balles, cordage, raquettes, bagagerie) et partenaire officiel de Wimbledon depuis 2013 (cordage, raquettes, chaussures, bagagerie).

La croissance de l’entreprise et la démocratisation de la marque se sont faites en 4 phases.

Une première phase de 1875 à 1994 en produisant et commercialisant des cordages de raquettes en boyau, une deuxième phase de 1994 à 2003 avec la production et la vente de raquettes de tennis, une troisième phase de 2003 à 2012 en se spécialisant dans les sports de raquettes avec les raquettes de tennis, de badminton et de padel ainsi que des chaussures et du textile. Enfin, la dernière et quatrième phase de 2012 jusqu’à aujourd’hui, l’entrée dans le sport 2.0, le sport connecté avec la raquette connectée play dotée de la technologie de capteurs.

 

 

Ces 4 phases ont assuré à Babolat un fort développement sur le marché français et mondial. Comme le dit Jean Christophe Verborg, « le produit fait l’entreprise et l’innovation est le leitmotiv car une entreprise comme Babolat a sans cesse besoin de nouveautés et d’innovations »

Intéressons-nous maintenant au métier de directeur marketing sport que Jean Christophe Verborg a présenté aux étudiants.

Il définit son métier, son poste comme celui de directeur de la compétition tennis. Il s’agit de détecter de jeunes prodiges du tennis, de dénicher les talents de demain, de trouver des pépites dans le monde du tennis pour qu’ils deviennent les leaders, ambassadeurs de la marque. Il s’agit aussi alors de gérer l’équipe de joueurs et joueuses ambassadeurs et ambassadrices de la marque comme les plus connus Jo-Wilfried Tsonga, Benoit Paire ou encore Rafael Nadal. Les joueurs font vendre, encore plus quand ils gagnent d’où l’aspect marketing de ce métier. Les joueurs et joueuses sous contrat avec Babolat se doivent d’être disponibles, charismatiques et performants car ils et elles nourrissent l’image de la marque.

Un petit peu plus en détails, le métier de directeur marketing sport se compose de trois champs d’activités :

  1. La détection : veille et présence lors de tournois jeunes pour trouver un jeune ou une jeune avec un projet, qu’il ou elle soit soutenu par sa famille et sa fédération, que cette jeune ou ce jeune soit charismatique et performant pour aspiré à être sous contrat avec Babolat comme Rafael Nadal en 2000.
  2. La négociation : rédaction et signature des contrats et négociation des montants
  3. L’activation : faire savoir, communiquer, créer des évènements comme des tournois des shooting photo.

 

C’est un métier de réseau en collaboration avec les autres départements de l’entreprise et en lien avec les familles, les entraineurs, les agents des joueurs et joueuses de tennis.

Le métier de Jean Christophe Verborg et de son assistant est aussi un métier dans lequel il faut gérer un budget pour financer des projets de jeunes et bons joueurs et joueuses de tennis. Cela représente le plus gros budget de la communication globale de Babolat, environ 80%.

 

Pour conclure cette chaire d’entreprise, Jean Christophe Verborg a tout modestement donné quelques conseils aux étudiants pour réussir dans leur vie professionnelle :

-Voir grand

-Saisir les opportunités

-Être singulier, visible et avoir le petit plus

-Vivre sa passion

Louis Fischer, étudiant de 3ème année en Bachelor Européen Management et Développement

 

Publication : novembre 19, 2018 . Tags : , , ,

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer